Remise en place de la plaque restaurée du chasseur Fianson
Le 9 mai 2005 (avec l'aimable autorisation de Daniel et Norbert)

Etat en 2004.

  • Etat en 2004
  • Norbert en maître truelle
  • Norbert et son mulet : la Jeep
  • Le travail terminé

Dans une des courbes du chemin forestier qui monte depuis Landersen vers l'Hilsenfirst, se trouve, depuis 1918, fixée sur le rocher surplombant le profond vallon du Wustenrunz, une plaque de ciment, rappelant la mort au combat, le 2 mai 1916, du chasseur FIANSON, mitrailleur au 6ème bataillon territorial.

Elle fut détruite par les armées nazies, lors de la seconde guerre mondiale et remise en place dans les années 1960, par quelques bénévoles, sensibles à ce devoir de mémoire, afin que les maigres traces de ces hommes tombés pour leur patrie, dans ces belles vallées, ne soit pas oubliées.
Le massif de l'Hilsenfirst, fut en effet, en 1915, le théâtre de furieux combats entres Français et Allemands. Tout comme le Reichackerkopf, le Linge ou la Tête des Faux, l'Hilsenfirst partagea le triste privilège de la célébrité dans les communiqués officiels.
Il ne reste plus aujourd'hui, que l'empreinte de milliers de trous d'obus, de centaines d'abris, plus ou moins effondrés, de deux stèles à la mémoire des chasseurs alpins français et d'une fontaine, portant le nom d'un commandant de compagnie allemand.

Vu la rareté de ces monuments et leur lente dégradation due à l'emprise du temps ou à la bêtise des vandales, Norbert Fleckinger, membre fondateur et actuel conservateur du Mémorial du Linge, décida en 2004 de démonter la plaque du chasseur FIANSON pour l'emmener à Colmar afin de la restaurer. Le coulage du ciment et la gravure du texte ont été effectués au cours de l'hiver et c'est le 9 mai 2005 que Norbert accompagné de son fidèle adjoint, Daniel, remontèrent à l'Hilsenfirst, pour y sceller le petit monument. En espérant que cette fois, ce modeste hommage à un simple soldat, restera pour longtemps encore exposé à la vue des promeneurs de ce paisible massif forestier.

D'après le fermier-aubergiste de Landersen, Mr Bessey, ce lieu est appelé depuis bien longtemps par les habitants du coin, « la plaque », en référence à cette plaque de mémoire, qui représente un repère connu de tous, dans la vaste forêt de Breitstein.

Elle a également décrite dans l'Annuaire 2002, de la Société d'Histoire du Val et de la Ville de Munster, dans l'inventaire des monuments remarquables de la première guerre mondiale par  Paul Gagnière, Gérard Leser et Daniel Roess.

On retrouve sa trace dans les JMO....

Mémoire des Hommes